It is currently Thu 21 Jun 2018 19:07


INFORMATION IMPORTANTE
www.drumtabass.com

Nouveau site et nouveau concept pour DRUMTABASS !

Le forum est désormais fermé.
Remerciement tout particulier à MAXI, sans qui le concept n'en serait pas là aujourd'hui. Big up man !!
Merci également à Dreadless, DodG et Floutch (les fondateurs), Bosco et Hi33p (la relève) et tous ceux qui ont mis la main à la pâte et qui continue à le faire (ils se reconnaîtrons...).
Enfin, merci à vous tous qui suivez, de près ou de loin, la communauté.

Rendez-vous sur le www.drumtabass.com pour découvrir notre nouveau site internet, et rejoignez-nous sur notre page facebook pour continuer à échanger ensemble et avec nous.
Pour annoncer un évènement, utilisez le formulaire dédié. Si vous souhaitez que l'on publie un reportage photo, un mix ou une compo, vous pouvez nous en faire part via le formulaire de contact ou directement sur la page Facebook.


Bosco, Floutch et xeNz (notre nouveau webdesigner).



Post new topic Reply to topic  [ 13 posts ] 
 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR 
Author Message
moderateur
User avatar

Joined: Sat 8 Mar 2008 14:56
Posts: 1177
Location: Lille
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Image


Image

_________________
Umbrella must pay...


Wed 10 Oct 2012 20:39
Profile
User avatar

Joined: Tue 11 Nov 2008 10:52
Posts: 41
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
!:;kt !:lm
Therapy Sessions France Round 2 !!

Après une mise en jambe au Batofar en Novembre 2011, les soirées Therapy Sessions reviennent à Paris et prennent d’assaut le Glazart, le 10 Novembre prochain.

Therapy Sessions, ce sont les soirées Drum and Bass les plus déjantées à travers le Monde ; voyageant depuis 2003 de Sao Paulo à Londres en passant par Tokyo, Moscou ou encore Mexico City. L’expérience musicale intense offerte par les artistes Therapy Sessions est unique et ne cesse de convertir les foules au fil des années. Therapy Sessions c’est l’autre Drum and Bass !

Et pour cette 2e édition, nous nous devions de faire les choses en grand. C’est donc logiquement que nous allons accueillir l’illustre DYLAN, fondateur des soirées Therapy Sessions, boss du label http://freakmp3.bandcamp.com/Freak%20Recordings (et ses 1001 sous labels), découvreur de talents (de Pendulum à Limewax), pionnier de la drum and bass depuis les années 1990 et l’un des porteurs de cette scène depuis plus de 15 ans.
À ses côtés, la Queen of Darkness, co-fondatrice des soirées Therapy Sessions, boss de Anger Management, ROBYN CHAOS, qui enchaîne et déchaine les plus grands dancefloors Drum and Bass de la planète depuis plus de 10 ans. Charmeuse et destructrice, ne vous fiez pas à son sourire, elle ne fera qu’une bouchée de votre cerveau !
Pour pimenter ce plateau, les hollandais, EYE-D et DJ HIDDEN, maîtres incontestés de la nouvelle vague Drum and Bass (aussi connus sous le nom de The Outside Agency), seront également de la partie. Après leur passage mémorable au Grand Méchant Beat, ils reviennent faire trembler les murs de Glazart à coups de darkstep et crossbreed.
Pour rivaliser avec ces poids lourds, nous vous avons préparé un B2B détonnant en mettant face à face, FRED MATO pionnier français de la Drum and Bass et DJ émérite et AK47, pionnier de la scène hardcore, deux gros défonceurs de dancefloors depuis plus de 15 ans. Cocktail explosif pour un versus puissant qui vous mènera aux confins de la Drum and Bass et du hardcore.
La scène française regorgeant également de jeunes talents, c’est avec plaisir que nous accueillerons les DJs EVOK, passionné de Drum and Bass et DJ talentueux et TOJAS, jeune militant de la nouvelle génération darkstep et crossbreed.
Rendez-vous donc le Samedi 10 Novembre à 00H00 à Glazart pour cette édition 2 des soirées Therapy Sessions France !

Image
Image

Lien event FB: https://www.facebook.com/events/359502060805426/

_________________
http://www.partyuniq.com
http://www.myspace.com/party666uniq


Mon 15 Oct 2012 07:01
Profile

Joined: Wed 26 Oct 2011 09:18
Posts: 1
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
>>Interview de Dylan dispo sur notre site Party Uniq<<


Mon 22 Oct 2012 11:30
Profile
User avatar

Joined: Tue 11 Nov 2008 10:52
Posts: 41
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Hello :) nous commençons cette série d'interviews par Dylan, co-fondateur des soirées Therapy Sessions avec Robyn Chaos et fondateur du label FREAK. Enjoy! bjin

Dylan, tu es dans les musiques électroniques et la Drum and Bass depuis près de 20 ans. Tu as vécu les premières années de la Drum and Bass dans LA ville de cette musique a.k.a. London City. Qu’est-ce qui t’a amené à la musique, au djing, à la production musicale ?

Je suis dans la musique depuis que je suis enfant. Je me rappelle jouer avec les vinyles de mes parents quand j’avais 4-5 ans avec un vieux tourne-disques. Je me souviens très bien des pochettes de l’époque des débuts de Black Sabbath ou des Sex Pistols avec « Never Mind the Bollocks », j’étais donc dans le vieux métal et le rock lorsque j’étais petit. Je me suis mis sérieusement à la musique/scratching/djing à l’époque de l’apparition de la mode BBoy/Breakdance, j’avais autour de 10 ans lorsque j’ai eu mes premières platines. Elles venaient d’une chaîne de magasin d’électronique bon marché appelée Tandy’s et c’était des platines Memorex, elles n’étaient pas chères et avaient un pitch, je les adorais et je passais mon temps à mixer et scratcher ! Ensuite j’ai vu l’évolution de la dance musique à ses premières heures, petit à petit mes best off hip hop devenaient house music et ensuite j’ai accroché encore plus. J’ai commencé à jouer sur une radio pirate à Londres afin de me faire un nom. Je travaillais dans un magasin de disques appelé Parliament Music à Hertford, le magasin de Omni Trio ou je travaillais et passais religieusement la plupart de mon temps. Là-bas j’y ai rencontré le 2 Bad Mice Crew, Deep Blue, Rob Playford et beaucoup de membres du crew Moving Shadow ! C’était génial d’y être ! J’ai ensuite acheté un Akai s950 et un Atari 1040st et j’ai commencé à faire de la musique tout seul avec Bkey. Nous allions chasser les promos et les nouveaux disques pour notre émission de radio et nous avons rencontré Danny Breaks de Boogie Times Records à Romford. Nous y allions toutes les semaines et lorsque nous avons terminé notre premier morceau nous l’avons fait écouter à Danny et tous les autres du magasin et il nous a tout de suite proposé de le sortir. Nous avions le choix entre Suburban Base, Boogie Times ou Droppin’ Science. Nous étions des grands fans de Droppin’ Science, nous sommes devenus des amis proches de Danny et avons commencé à traîner chez lui et composer des beats. Mes premières sorties ont été le Droppin’ Science Vol. 9 et un remix pour Dread Dead sur Moving Shadow et mon alias de l’époque était Kosmos. Après cela j’ai utilisé Dylan pour mes morceaux et le reste est dans les livres d’histoire !

Image

Tu es l’une des figures du côté obscur de la Drum and Bass. Comment en es-tu arrivé là ? Pourquoi le côté obscur ? Le jump up c’est saoulant ? (lol)

Hhmmm, pour être honnête, je ne sais pas vraiment. Même les morceaux plus anciens que j’écoutais étaient plus deep et plus dark. Je pense juste que la Drum and Bass doit être plus dark. Les beats sont durs et rapides, la basse est deep et mortelle. Donc pourquoi les sons principaux ne seraient-ils pas eux aussi dark ? Mais ceci était vrai surtout lorsque j’étais plus jeune, aujourd’hui j’aime d’autres choses aussi, mais je ne me suis jamais éloigné de la musique plus deep !

Tu gères les labels Freak, Obscene. Tu as découvert de nombreux grands artistes ces dernières années comme Limewax par exemple. Quel est ton point de vue sur l’explosion de la Drum and Bass dure et dark ces dernières années ?

Je recherche toujours de nouveaux artistes excitants car ce sont eux qui font exactement ce qu’ils veulent, sans pression. J’ai découvert tellement d’artistes qui sont connus aujourd’hui que je ne peux même pas les lister, hé hé. La musique plus dark a connu une grosse explosion. C’est bien de voir quelque chose dans lequel on s’est beaucoup investi grandir autant. En même temps, le son a beaucoup changé, j’ai beaucoup poussé le 4/4 mais là c’est allé un peu trop loin. J’aime bien cela dans un morceau tordu, de temps en temps, mais beaucoup de DJs jouent 99% de hardcore maintenant et ce n’est pas de la D&B. Nous prenons les influences d’autres musiques et les ajoutons à la nôtre. Maintenant c’est juste des kicks gaba et quasiment pas de rythmiques drum, mais la musique Drum and Bass dure se porte de mieux en mieux à nouveau, avec des gens comme Hostage, Kitech, Tech Itch et tout un tas d’autres qui arrivent avec leurs productions !

Image

Tu as créé les soirées Therapy Sessions avec Robyn Chaos en 2003. Aujourd’hui ces soirées ont une réputation mondiale et se déroulent aux 4 coins de l’Europe et du monde. Comment cela a commencé ?

Nous avons juste commencé avec une petite soirée mensuelle à Londres ! À cette époque nous voulions au moins un club dans le monde qui soit plus dur et plus dark. Ce que nous avons fait avant tout le monde, c’est promouvoir les artistes étrangers. Personne, mis à part les anglais, n’était pris au sérieux. J’ai signé DKay et de nombreux autres, des années avant que ces artistes étrangers n’attirent l’attention ou ne sortent des disques. Alors, nous avons commencé une soirée mensuelle le Mercredi soir à Londres au club Herbal et les avons baptisé Therapy Sessions. Nous diffusions également nos soirées en live dans le monde entier, ce qui nous a permis de gagner de nombreux suiveurs. De là, ça a simplement explosé ! Chaque pays voulait sa Therapy Sessions, alors nous avons continué à construire en ayant toujours les artistes les plus à la pointe aux côtés de poids lourds, il y avait une excellente vibe et tous les mois à Londres les soirées étaient pleines ! Maintenant nous sommes partout, il y a peu d’endroits sur la planète que nous n’avons pas touchés, Robyn est toujours en train de trouver des endroits encore plus fous ! Je n’aurais jamais pensé que nous puissions jouer devant 40.000 jeunes en Russie, remplir des églises au Mexique ou encore ouvrir le Crystal Method dans un amphithéâtre à Puerto Rico avec notre duo Faith in Chaos ! Des moments de fou ! Nous sommes en perpétuelle expansion et je crois que nous sommes proches des 40 pays aujourd’hui, une grande satisfaction !

Image

Tu sembles beaucoup te lâcher quand tu mixes. Quel contact aimes-tu établir avec ton public ? À quoi doit s’attendre le public français après toutes ces années d’absence sur nos dancefloors ?

Hé hé, oui, je me lâche ! Je me nourris de la folie du public, j’aime faire plaisir à mes fans !! Je saute de la scène dans le public ou je grimpe sur des trucs depuis longtemps maintenant, c’est juste une vibe et c’est l’énergie qui me fait me lâcher comme cela. Alors si vous voulez de la folie, donnez-moi de la folie ! C’est comme cela que ça se passe ! Maintenant, je jette un œil au public avant car il m’est arrivé de me faire voler mon chapeau, mes chaussures ou encore de me blesser au coude après avoir fait du crowd surfing à Budapest, il n’y rien de pire que de sauter dans le public, surfer et ensuite tomber net sur son coude et se blesser au milieu de son set. Mais ouais, je le fais toujours ! Hé hé

Lien event FB: https://www.facebook.com/events/359502060805426/
Original english version HERE

_________________
http://www.partyuniq.com
http://www.myspace.com/party666uniq


Mon 22 Oct 2012 19:21
Profile
User avatar

Joined: Tue 11 Nov 2008 10:52
Posts: 41
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Hello! Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l'interview de la belle et sensuelle Robyn Chaos, co-fondatrice des soirées Therapy Sessions avec Dylan. Enjoy :)

Robyn Chaos, nous t’avons vue quelques fois à Paris et nous sommes sûrs que beaucoup de gens veulent en savoir un peu plus sur toi. Comment es-tu arrivée à la musique?

Bonjour Mon Chéries! ;)

Et bien j’ai toujours été dans la musique, j’ai joué du piano assez jeune, j’ai fait partie de quelques groupes au lycée et suis passée de hippie, à emo, à trash… J’ai ensuite bougé en Angleterre à 18 ans (note : il y a bien longtemps lol) et on m’a amené par hasard, en réalité par Ed Rush que j’avais rencontré dans la rue (Dom dit qu’il était aussi là mais on est pas d’accord là dessus HA HA) à une Metalheadz quand c’était au légendaire club Blue Note à Hoxton… et je suis tombé amoureuse, follement amoureuse. Je n’avais jamais vraiment été dans la mouvance « dance », mais ça m’a mordu et ça ne m’a jamais quitté. Je pense que c’est dû à mon background plutôt rock/indie/métal… Cette communauté était vraiment unie, et j’étais étrangère, alors ils m’ont, comment dire… quasiment adoptée… On était comme une famille, avec quelques disfonctionnements, mais une famille quand même ha ha ha… Et puis, il y avait aussi cette utilisation massive de samples de films à cette époque comme Bladerunner, Alien, des bandes originales, ainsi que tous ces trucs de SF (San Francisco ndlr), un peu techy, et d’autres trucs bizarres… Ça parlait à mon imagination plus que n’importe quel autre style de musique électronique.

Image

Tu as choisi le côté plus sombre de la Drum and Bass. Qu’est-ce qui t’a attiré dans ce son ?

Mmmmm… Je pense que je suis juste un peu cynique, pas au sens négatif du terme car je ne suis pas du tout comme cela, mais je suis réaliste… et même plus positive que certaines personnes qui agissent comme si tout était beau au pays des contes de fées et des arcs en ciel, cela m’exaspère au plus haut point… J’ai quitté les Etats-Unis à cause de cette manière infantile de penser … Genre, pour que les choses aillent bien, on s’enterre la tête dans le sable et on ne fait pas face à tous les travers de l’être humain, de la vie… C’est un affront à la nature. Soyons réalistes, les choses ne sont pas toujours ok, ou cool ou joyeuses… dans le monde des Bisounours… Mais c’est comme ça, c’est la vie c’est ta capacité à naviguer à travers tout ça, à rester léger, faire les bonnes choses, être aimable et généreux et disponible et lucide et intelligent… c’est ça la vie et c’est ce qui nous rend plus fort. Je pense que le concept de lutte, être le petit gars (ou fille), être mis à terre, opprimé… ça me parle… Il y a ceux qui se détachent, comme nous avec Therapy Sessions et commencent leur propre révolution, cet état d’esprit en pleine ébullition est très courant dans cette musique et ce sous-genre de la Drum and Bass. Mais il y a aussi beaucoup d’humour, on joue avec l’horreur et les zombies par exemple ha ha ha… On s’approprie le dark mais sans le prendre trop au sérieux non plus… C’est juste la vie.

Et puis, au final, je trouve la pop mainstream bien plus maléfique / corrompue / destructrice de l’esprit / tout simplement pourrie, que la plupart des trucs vraiment macabres et dégueux, comme tuer sa mère et baiser son cadavre, etc… Alors je pense que tout est une question de perspective… « Katy Perry » devrait être un gros mot, ce sont tous des Joueurs de Pipeau Démoniaques et Corporate qui tentent de nous pousser de la falaise… ne soyez pas un mouton...

Image

La musique dure semble être devenue très populaire ces dernières années. Pourquoi? La vie est plus dure? La musique mainstream c’est chiant?

Probablement un peu des deux ! ha ha ha Peut-être que les gens deviennent plus intelligents (même si, avec ce que j’en vois quelques fois, j’en doute…) C’est comme Field of Dreams (« Jusqu’au bout du rêve » ndlr). Les soirées Therapy Sessions fêteront leurs 10 ans l’année prochaine, alors on peut dire qu’il y a eu de grands efforts de fait pour ouvrir l’esprit des gens au côté obscur depuis une décennie maintenant… Ou peut-être que cela fait partie de la prophétie des Maya, ou d’une réaction de la société contre toute cette merde de Joueurs de Pipeau Démoniaques comme dit plus haut… Quoi qu’il en soit, ça me convient ;)

Tu as créé Therapy Sessions avec Dylan, tu gères Anger Management, tu joues aux quatre coins du monde, dans cette scène assez masculine. Qu’est-ce que cela fait d’être la Queen of Darkness? Pensais-tu en arriver là quand tu as commencé ?

J’en oublie souvent que je suis une fille… Mais on me le rappelle constamment… ha ha ha … et j’aime ça. J’adore mes gars. Ils ont été d’un grand soutien… Cela a été un peu dur au début, mais c’était à une autre époque, dans le milieu des années 90. Cela fait longtemps que je n’ai pas eu de remarque purement sexiste, du moins, de la part de mes pairs. Mais c’est aussi peut-être parce que je leur arracherais les yeux avec mes ongles manucurés, que je les viderais de leur substance pour leur cracher au visage et ils le savent tous, ha ha ha. Je suis donc habituée à passer la plupart de mon temps dans un environnement très masculin, même si cela a tendance à changer, surtout ces derniers temps avec plein de filles super comme Adi J, Lisa Nyx, Squiff, Cursed, dans la scène plus dark en particulier. Alors je ne suis plus aussi seule qu’avant. Mais c’est clairement fun d’être la Queen of Darkness, mes sujets sont très loyaux ;), cela me réchauffe et me fait me sentir « Evil Inside » ;)

Image

Tu sembles vivre de la musique. Tu voyages autour du monde et tu joues dans des endroits plus fous les uns que les autres. Que faut-il pour suivre le rythme ? Quels sacrifices ? Quelle satisfaction cela t’apporte?

Plutôt vivre POUR la musique… c’est comme survivre au bord de la falaise, de la musique… Sinon, il faut de l’humilité, beaucoup de travail, pas de sommeil, sacrifier son temps, son argent et sa vie personnelle. Impossible de suivre un cours de QUOIQUE CE SOIT (toujours en week-ends, ne pas avoir 6 semaines sans tournée), la vie personnelle en prend forcément un coup, surtout en tant que femme je pense. Il faut peut-être aussi être entouré(e) dans ta vie personnelle de gens spéciaux qui ne te demandent pas de sacrifier quelque chose qui fait autant partie de toi. La passion c’est de toujours pousser les limites, faire progresser les choses et soi-même, remettre en cause, même sa propre position confortable, prendre des tas de risques et innover, vraiment innover, ne rien en avoir à foutre de faire plaisir à untel, ignorer les haineux et surtout tous les imitateurs qui essaient de profiter de ton travail et de ta créativité (ça a été dur récemment)… Fais ton truc, oublie les bouffons ! La satisfaction pour moi est toujours bien plus forte que les sacrifices et je n’ai pas le choix, c’est dans mon sang. Etre payée pour inspirer les gens et être partie prenante de quelque chose dont les gens ont besoin et grâce à laquelle ils se sentent plus forts, de façon désintéressée, me donne la motivation encore aujourd’hui et ça me fait continuer d’avancer ; et cela même quand quelque chose dans lequel tu as tant investi ne fonctionne pas comme tu veux…mais on ne lâche rien… il ne faut pas s’attendre à des miracles en une nuit, ne devient pas un égoïste et souviens-toi toujours que l’on fait partie de quelque chose de plus gros, que ce n’est pas juste à propos de toi… c’est de là que doit venir ta satisfaction. C’est de là que vient la mienne en tout cas.

Image

Lien event FB: https://www.facebook.com/events/359502060805426/
Original english version HERE

_________________
http://www.partyuniq.com
http://www.myspace.com/party666uniq


Tue 30 Oct 2012 18:49
Profile
User avatar

Joined: Tue 11 Nov 2008 10:52
Posts: 41
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Hard bass Dealers a invité AK47 pour sa dernière émission de radio, voici le podcast n,jkf

Le concept: quels sont tes 2 morceaux préférés et pourquoi + un mix inédit. Enjoy! :)

http://www.hardbassdealers.com/podcasts/ak47

_________________
http://www.partyuniq.com
http://www.myspace.com/party666uniq


Sat 3 Nov 2012 17:19
Profile
moderateur
User avatar

Joined: Sat 8 Mar 2008 14:56
Posts: 1177
Location: Lille
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Interview de nos amis du site Party Uniq :

Dernière ligne droite avant la Therapy Sessions - round 2 à Glazart. Et pour continuer notre tournée d'interviews, c'est le duo hollandais Eye-D et DJ Hidden, retourneur de dancefloor depuis 1996 qui répond aux questions des crew Party Uniq et Matozoides. Naviguant entre 110 à 240 bpm, les deux accolytes semblent prêts à tout donner Samedi soir.





Salut les gars. Et bien nous y revoilà… Votre troisième passage à Paris cette année et la première fois que vous allez jouer drum and bass. Les gens semblent vous apprécier ici . Comment avez-vous aimé vos dernières soirées? Contents d’être de retour? Avez-vous un message en particulier à faire passer au public français?

Les deux dernières soirées auxquelles nous avons joué en tant que The Outside Agency à Paris font partie des meilleures soirées où nous avons joué. Jouer en France est toujours une super expérience car le public français semble aimer se laisser surprendre par les artistes. Ils doivent forcément avoir des attentes mais ils ne vont pas se plaindre si tu joues quelques morceaux auxquels ils ne s’attendaient pas ou alors si tu les amènes à un tempo qui ferait peur à la plupart des autres publics. La dernière soirée où nous avons joué à Paris, nous avons commencé à 110 BPM et les gens ont été dedans dès le début et ils étaient toujours là lorsque nous avons terminé à 240 BPM. Très impressionnant! Nous jouerions à Paris tous les mois si nous le pouvions.

Cette fois-ci vous venez pour une Therapy Sessions. C’est la seconde édition à Paris mais sinon ces soirées sont célèbres dans le monde entier. Vous avez déjà joué à plusieurs soirées Therapy Sessions. Pouvez-vous nous raconter vos expériences Therapy Sessions?

Les soirées Therapy Sessions sont légendaires bien sûr! Lorsque Dylan et Robyn ont commencé leurs soirées à Londres, ils étaient les seuls au monde à essayer de pousser sérieusement le côté plus dark de la drum and bass et voulaient lui donner l’attention et le respect international qu’il mérite d’avoir. Les soirées rencontrent toujours un grand succès et toutes celles dans lesquelles nous avons joué récemment et dans le passé se sont toujours très bien passées; des plus petites aux plus énormes qui ont lieu en Europe de l’est.



Comme vous l’avez dit, Therapy Sessions se concentre vraiment sur la drum and bass hard et dark. Avec la rapide montée en puissance du style crossbreed, dont vous êtes les pionniers, nous entendons de plus en plus d’influences hardcore. Y-a-t’il toujours une différence pour vous? Ou est-ce que c’est simplement hard et dark?

C’est un sujet sensible actuellement. Nous mélangeons la drum and bass et le hardcore dans nos sets depuis 1996. Nous jouions des sets hardcore avec un peu de drum and bass dedans et des sets drum and bass avec un peu de hardcore dedans. Avec le temps, nous avons aussi commencé à faire de la musique qui était un mix entre ces genres. Et après quelques années, nous avons décidé d’aller un peu plus loin en créant un label dédié à ce genre et avons créé un nom : crossbreed. Nous voulions voir si nous pouvions “créer” un style avec succès et nous l’avons fait. Nous voulions que le crossbreed soit le mélange parfait entre la drum and bass et le hardcore. Beaucoup de gens semblent produire des morceaux qui sont une réinterprétation des éléments les plus basiques de Among Us et They Are Human. D’un point de vue personnel, ce n’est pas la direction dans laquelle nous souhaiterions voir le crossbreed aller, mais les gens sont bien sûr libres de faire ce qu’ils veulent. Nous aimerions beaucoup entendre plus d’expérimentation dans ce style. Et pour nous il existe clairement une différence entre le hardcore et la drum and bass. Lorsque nous jouons hardcore nous mettons principalement de la musique hardcore et il en va de même pour la drum and bass. Beaucoup de DJs oublient ces derniers temps qu’ils pourraient jouer de la drum and bass dans une soirée drum and bass.

En tant que The Outside Agency vous venez de sortir un album sur l’excellent label Ad Noiseam. L’album semble plus lent et plus orienté IDM. Avez-vous tout de même réussi à maintenir la composante “hard et dark” dans cet album?

Par chance, le tempo a très peu à voir avec le fait qu’un morceau soit “hard”. Le morceau le plus lent de l’album est très très dur et le morceau le plus rapide est l’un des plus beaux. Et on n’aime pas se vanter ou se plaindre, mais on a beaucoup de mal à faire des morceaux qui n’intègrent pas la composante dark.



Quels sont les prochains projets musicaux et sorties sur lesquels vous travaillez maintenant que votre album est terminé?

L’album a été un travail très très dur. Il n’y a pas que de la musique, il intègre également un morceau spécial avec une vidéo CD+G qui a représenté bien plus de travail que nous ne pensions. Nous espérons vraiment que les gens vont apprécier le package. Donc nous aimerions beaucoup partir pour des vacances bien méritées, mais nous ne sommes tous les deux pas très bons dans le domaine de “se reposer à la cool”. Nous avons un EP sur Future Sickness qui est prêt,le Genosha 21 et le One Seven Five 10 qui sont en cours. Nous avons également pas mal de trucs drum and bass DJ Hidden et Eye-D qui arrivent bien sûr. Nous sommes sûrs que vous en entendrez parler une fois que nous aurons notre résidence mensuelle à Paris!

_________________
Umbrella must pay...


Thu 8 Nov 2012 19:41
Profile
User avatar

Joined: Tue 11 Nov 2008 10:52
Posts: 41
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Et pour terminer, voici l'interview de Fred Mato.

A ce soir sur le dancefloor! :)

Image

Fred Mato, tu es l’un des pionniers de la drum and bass en France. Raconte nous un peu comment tu es tombé dedans ? Qu’est-ce qui t’a plus attiré vers cette musique plutot qu’une autre ?

Quand j'ai commencé à organiser des événements dans les locaux de Techno +, j'ai rencontré Willyman (RIP), qui m'a offert dans des circonstances assez singulières mes premiers disques drum alors qu'il était le pionner du genre en France ; il faisait de nombreux allers-retours à Londres qui était le seul endroit, à l'époque, où acheter des skeuds de drum'n bass. Je mixais hardcore et de la techno et tout naturellement, grâce à notre amitié, j'ai glissé vers la drum'n bass. Le côté « frais » tout en gardant le bpm du hardcore et les mélodies, le groove de la techno m'ont le plus plu, ce style mêle pleins d'influences qui me parlent, je pense notamment au label Hardware ou aux Bad Company.

Tu sembles avoir choisi le côté plus deep de la musique drum and bass, qui n’est pas forcément le côté le plus populaire. Qu’est que tu préfères dans ces sonorités ?

Je n'ai pas « choisi » le côté deep, je viens de là : du hardcore, de la scène free (donc à l'inverse de la scène commerciale et mainstream...) J'ai kiffé voir arriver la drum'n bass en free alors que pour moi cette musique est au départ plus adaptée aux clubs (gros son, grosse scéno...), mais le mélange des deux rendait le phénomène assez intéressant et massif. Ce qui me fait kiffer avant tout dans la drum c'est le mélange varié que contient ce son : la vitesse (qu'on retrouve dans le hardcore), les sonorités hypnotiques de la techno, le groove de la basse des sound system reggae roots, et des influences qui peuvent être le côté grinçant du métal, le flow du hip-hop ou encore le côté psyché de l'acid (qui me rappelle mes premières découvertes de musique électronique en 92). A contrario tout ce que je déteste ce sont les synthé linéaires, les voix de nanas extasiées, et tout le côté jazzy ou funky du « liquid », cet aspect que tu qualifies justement de populaire.

Image

Tu joues aux 4 coins de l’Europe, on te voit souvent en France et à Paris, en salle, en free. Tu sembles attacher une importance assez forte à l’esprit underground de la musique et de la rave.

Je joue plus souvent en club dernièrement (France, Italie, Suisse) mais dès que l'occasion se présente en extérieur j'y vais avec plaisir (à la seule condition que le son soit de bonne qualité) aussi parce que j'y ai fait mes première armes, avec mes meilleurs potes (je pense notamment à Jahbass), et en squatt malheureusement cela se fait de plus en plus rare, avant tout parce qu'il y en a de moins en moins.

L'underground oui, on remarque que bien des tendances musicales viennent de l'underground, où s'exprime des courants qui ne répondent pas à une approche commerciale ou un plan marketing, mais à un mode d'expression libre, et c'est avant tout cela que je défends.

On sent tes sets se durcir et on entend même du hardcore dedans ces derniers temps, cela semble être une tendance assez forte qui s’illustre avec le crossbreed et les labels comme PRSPCT. Finalement on en revient aux sources ?

On est effectivement en train de faire une boucle. Tu cites PRSPCT qui est un de mes labels préférés du moment, pour tout te dire je suis assez surpris d'ailleurs en drum ou en hardcore de cette vague de jeunes producteurs hyper doués comme Ruin et Gansher ou Limewax, qui n'ont pas connu les débuts du hardcore mais qui finalement reviennent aux sources de la musique électronique, aujourd'hui enrichie justement des influences variées de la drum. Au fil du temps, la drum est devenue plus complexe, plus élaborée ; ce côté crossover, je m'y retrouve pleinement.

Par contre je voudrais quand même citer ce label que je suis depuis le début : position chrome, Panacea ce n'est pas un jeune premier et il reste franchement une référence dans le genre.

Image

Tu es un DJ très talentueux. Tes sets sont très techniques et emmènent l’auditeur dans un voyage musical intense. Quelle importance donnes tu à la technique vs la sélection ? Quel est ton point de vue sur l’évolution technologique qui donne la possibilité à « n’importe qui » de devenir DJ ?

Merci ! Tout cela n'est du qu'à un long travail de sélection et surtout de répétitions qui m'ont permis, au fil des années, de développer une oreille et être attentif à des détails qui en fait n'en sont pas toujours pour l'auditeur. La technique et la sélection sont importantes à un niveau équivalent selon moi.

Les progrès technologiques donnent peut-être la possibilité à plus de monde d'accéder au Djing mais ce sont aussi des outils ultra performants qui permettent aux DJ d'aller plus loin dans leur recherche sur le son. Le matériel qui pouvait être très coûteux avant était un vrai frein, alors que maintenant personne ne peut dire qu'il est bloqué parce qu'il ne peut pas s'acheter telle ou telle bécane, même si on est d'accord le matériel de base (et de qualité) est tout de même cher. Aujourd'hui les avancées technologiques ont élargi le champs des possibles sur le son et c'est le plus important. N'importe qui peut se prétendre DJ mais dans les faits il faut quand même maitriser un minimum... Enfin les connaisseurs vous le diront !

Lien event FB: https://www.facebook.com/events/359502060805426/

_________________
http://www.partyuniq.com
http://www.myspace.com/party666uniq


Sat 10 Nov 2012 10:14
Profile
User avatar

Joined: Tue 11 Nov 2008 10:52
Posts: 41
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Hello,

Voici quelques photos de la THERAPY SESSIONS #2 @ GLAZART
Le reste est en ligne sur notre site http://www.partyuniq.com ou sur notre Facebook. Enjoy :)

3 Girlz in a cab
Image
Evok
Image
Robyn Chaos
Image
Ahhhhhhh
Image
AK47 vs Fred Mato
Image
Happy Faces
Image
Dylan
Image
Yeahhh!
Image
Eye-D vs Dj Hidden
Image
Crazy crowd
Image
Dj Tojas
Image
Slam
Image

_________________
http://www.partyuniq.com
http://www.myspace.com/party666uniq


Mon 19 Nov 2012 19:18
Profile
User avatar

Joined: Tue 11 Nov 2008 10:52
Posts: 41
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Voici également le lien de quelques vidéos, dans l'ordre de passage des artistes. Enjoy! :)

http://youtube.com/v/z6Px8V9CPng

http://youtube.com/v/ahHM8LIGefc

http://youtube.com/v/FnuJ6ANHxew

http://youtube.com/v/_94hMJ9gmAw

http://youtube.com/v/8zOFx4KTQtA

http://youtube.com/v/cG3uMslgqPg

_________________
http://www.partyuniq.com
http://www.myspace.com/party666uniq


Fri 23 Nov 2012 08:20
Profile
moderateur
User avatar

Joined: Sat 8 Mar 2008 14:56
Posts: 1177
Location: Lille
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Merci! Que du lourd! :clap:! :yxz

_________________
Umbrella must pay...


Mon 26 Nov 2012 13:37
Profile
Co-admin
User avatar

Joined: Wed 12 Mar 2008 22:34
Posts: 262
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
Merci pour les photos et les vidéos.
J'ai créé un post dans le forum photos/reviews du coup : http://drumtabass.free.fr/forum/viewtopic.php?f=6&t=3541

:clap:!

_________________
Image


Tue 27 Nov 2012 13:42
Profile
Administrateur du site
User avatar

Joined: Thu 6 Mar 2008 13:08
Posts: 860
Location: Lille
Post 10 Sat : Therapy Sessions France @ Glaz'art, Paris, FR
klr big thx !!

_________________
Pull Up!!

http://www.myspace.com/drumtabass


Mon 3 Dec 2012 22:04
Profile
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 13 posts ] 


Partenaires


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
cron
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore.